17.5.06

Reuben Wilson - Blue Mode





L'Orgue Hammond, et plus particulièrement le model B3 (sorti en 1954), fut très populaire dans les années 60, 70, notamment avec la vague de musiciens tels que Jimmy Smith, Richard Groove Holmes, Charles Kynard, ou Lonnie Smith, tous capables de mettre en avant - chacun à sa manière - les qualités rythmiques et la sonorité ronde, chaleureuse de l'orgue Hammond, sur laquelle des batteurs funky (Bernard "Prettie" Purdie ou Idris Muhammad) construisaient des grooves ravageurs. Enregistré en décembre 69, Blue Mode est la suite, en plus excitant, du précédent album funky de Wilson : Love Bug. Bien que ne disposant pas de l'exceptionnelle formation de Love Bug (George Coleman, Grant Green, Lee Morgan et Idris Muhammad), ce disque est un cran au dessus en matière de groove, notamment grâce à la présence de Melvin Sparks à la guitare. On retrouve également John Manning au saxo et Tommy Derrick à la batterie. Les morceaux sont longs, émaillés de solos de toute beauté : Wilson laisse la part belle à ses acolytes. Le jeu de saxo de John Manning est carrément contagieux ; et le son a cette qualité intemporelle et organique de la soul de Memphis. Reuben tricote son orgue par petites touches jouissives, sur des lignes de basse de boogalo. On attaque très fort avec Bambu, un titre imparable pour se déhancher.

Face A / A side :
A side - Rip access mp3

In the late 60s, organist Reuben Wilson began ascending to his current status as a "godfather" of acid-jazz with "On Broadway", the first in a string of albums for Blue Note Records. With these recordings Wilson revealed a command of funk that helped redefine the soul jazz movement created by the likes of Jimmy Smith, Jimmy McGriff and Richard "Groove" Holmes. "l was impressed by the great players," Wilson said in an interview with Carlo Wolff for The Plain Dealer, But I thought the music could be well served by a pop feeling, I liked what drummers Bernard Purdie and ldris Muhammad were doing [Wilson has recorded with both drummers]. They were different from an Art Blakey or a Max Roach. Their appeal was to a younger crowd. Back in the late 60's, many musicians were reared on "straight-ahead" Jazz. Reuben dug the straight-ahead thing too, but began mixing Jazz with Pop creating Fusion or Funk, which later inspired people like Sly Stone and George Clinton. This new sub-genre called Funk or Soul-Jazz became a hit in London and Blue Note records rode the wave.

3 commentaires:

NIKO a dit…

Magnifique blog. Bravo pour le travail et les choix musicaux. Longue vie!
Est-ce pour bientôt la Face B?

Martian Shaker a dit…

Il va peut-être falloir un peu plus d'enthousiasme collectif autour de Blue Mode, compte tenu du nombre de téléchargements qui se sont contentés de la face A !

Anonyme a dit…

Bonjeur!Je veux écouter la face B s'il vous plaît .C'est une belle musique .

Salut de Riga .