5.6.08

Erik Samakh - Au bord de l'eau


Sans le connaître, les Parisiens habitués du parc de la Villette ont déjà entendu il y a quelques années d'étranges sonorités diffuses dans certains jardins du parc ; c'était lui, Erik Samakh, artiste discret, comme son oeuvre, presque invisible. Il réalise notamment des installations sonores interactives avec des matériaux naturels ou électroniques (technologie minimale et écologique de capteurs et flûtes solaires) pour magnifier la vitalité des éléments : l'eau, le vent, la lumière, le scintillement des étoiles, le chant des grenouilles. Elles nous rendent sensibles à la beauté des grandes et petites émissions de la nature, ces sons qui interagissent avec notre imaginaire.
Si vous aimez les field recordings, le travail d'artistes de la nature tels que Andy Goldsworthy ou Gilles Clément, vous vous régalerez de la monographie que lui consacre l'Abbaye de Maubuisson et le Conseil Général du Val d'Oise. On y trouve un long entretien avec Colette Garraud, qui éclaire en profondeur le travail de l'artiste, une série de photos de ses installations ainsi qu'un CD regroupant 4 prises de son ambiantes.



Ci-dessus la pièce N°4, Les joueurs de flûte, enregistrée le 18 juin 2004, dans la forêt du Pays de Barr et du Bernstein ; où l'on peut entendre ces flûtes naturalistes, aux sons toujours assez brefs et qui ont des tonalités différentes, parce que chaque module, avec l'énergie autonome de son capteur solaire, souffle de l'air dans une flûte d'un modèle unique. Comme il y a une vingtaine de flûtes, le jeu d'harmoniques comporte des combinaisons étendues. La source d'énergie solaire introduit une modulation d'intensités suivant les rayonnements lumineux. Ces deux paramètres contribuent ensemble à un renouvellement sonore permanent, jusqu'au silence durant la nuit.


Erik Samakh's work is founded on a constant dialog between man and nature. Tuned in to its noises and sounds, colors, and various species, he proceeds like a surveyor. For some twentyfive years he has been capturing, recording, and restituting in museum spaces what he perceives as a veritable artistic material that he installs and diffuses in all places suited to discovery. The surrounding space, formerly devoted to the power of images thus becomes a «listening space», but just as readily a space of silence, and transforms our perceptive and perceptible approach to reality. Samakh also intervenes in the landscape and incites it to react by grafting different instruments of his own design onto it.
Erik Samakh is not so much an acoustician, but an artist of the present day, committed to offering experiences and sensations that go beyond the visible..
. Bernard Blistène

1 commentaire:

charlou007 a dit…

faut pas etre presse pour apprecier cette piece!

je fais du sound art moi-meme. peut-etre voudriez-vous passer en revue mon plus recent album! j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez.

charlou2006.blogspot.com pour visionner des videos.
et je peux vous envoyer l'album en mp3.