4.12.06

That was then…1996

Souvenez-vous de 1996, c’était l’apogée de l’ecstasy, les raves se multipliaient en France, la techno commençait à faire parler d’elle, le rock était déclaré moribond et les Inrockuptibles songeaient déjà à lancer leur première compil’ techno (ou si ce n’était pas le cas, ils auraient dû y penser) ! Fatboy Slim et sa clique Big Beat du label Skint nous bousculaient les oreilles, rendant l’Acid Jazz from London un peu décati, même si Giles Peterson commençait tout juste à distiller sur Radio Nova ses trouvailles Nu-Jazz. Jamiroquai, avec son titre ‘Cosmic Girl’ et le LP ‘Travelling without Moving’ sortait un album étrangement similaire au précédent, et comme à tous ceux qui allaient suivre, d’ailleurs…Saint Germain se faisait connaître avec l’album 'Boulevard', préfigurant le raz-de-marée de la lounge music et l’album ‘Tourist’ en 2000, et puis la salsa (re)pointait le bout de son nez…

Parmi toute cette agitation, un OVNI musical nous est arrivé de Tokyo, ‘3rd Perspective’ de U.F.O. – les ‘United Future Organisation’.
Cet opus inclassable, délivré par l’un des groupes les plus originaux de la décennie, nous emmène, par un subtil mélange de Rock, de Variét’, de Blues et de Jazz, dans une odyssée à travers les sons de l’Occident et de l’Orient, émaillée de références piochées dans les films de science-fiction, d’aventure, de Kung-Fu et autres James Bond, espionnage à tous les étages… Racontant une histoire pour les oreilles, il distille une ambiance de fusion avant l’heure des Cultures du Monde. D’une légèreté salutaire, cet album réalise le mariage réussi de chansons à texte et d’une musique jazzy et rythmée, dansante, dans un style rappelant certains courants de la chanson française (Arthur H – qui y chante en solo d’ailleurs, ou Brigitte Fontaine…), et qui sait rester très loin d’un quelconque pseudo intellectualisme. ‘L’amour, tout l’après-midi ? Oui, et toute la nuit !’ (Spy’s spice - Mon Espionne).
Un album, qui, s’il a magnifiquement surfé sur les tendances en son temps, n’a pas pris une ride depuis, et vous ouvre l’esprit plus sûrement qu’une conférence sur ‘Mythes et réalités de l’Orient oublié…’. A découvrir ou à redécouvrir de toute urgence.

Remember 1996 in France, when ecstasy was arriving with rave parties, when dance music was at its climax with the discovery of techno, and rock music would shortly be declared obsolete. Fatboy Slim and its Big Beat clique from record label ‘Skint’ were changing our way of listening to music, when Acid Jazz started to faint, in spite of the uprising of a new London DJ on Radio Nova in Paris, Giles Peterson. Jamiroquai was releasing Travelling Without Moving, very similar to its previous album, and in fact to the next 3 ones as well…’Boulevard’, by Saint Germain, was announcing the explosion of lounge music, and salsa music was about to come into fave again after years of disappearance…
Among all this noise, U.F.O. delivered a strange and very interesting LP, ‘3rd Perspective’, a mix of Rock, Pop, Blues & Jazz, inviting the audience to an odyssey amidst Eastern and Western sounds. Light & jazzy, this album tells a story with music and sounds, through melodies that invite you to dance or dream; its eclectic, fusion-like sound is mixed with inspiring words and short extracts that evoke the atmosphere of Sci-Fi, Kung Fu or James Bond films. Never patronising, it does not pretend to be intellectual, but opens your mind more surely than a lecture about ‘Foreign Civilisations, Myths and Reality’… To be (re)-discovered urgently.


Extracts from '3rd Perspective'

2. The Planet Plan
4. Spy’s spice (Mon espionne)
7. Picaresque

1 commentaire:

Colette a dit…

Salut Nikita. Ah! un texte sur la musique. J'ai appris des trucs. Merci.
Je crois que je vais mettre un lien general aussi et pas seulement avec ce texte-ci.
Colette