24.10.08

Brian Eno - I dormienti



Noyée sous les centaines d'épigones plus récents, on n'entend presque plus la musique de Brian Eno, qui a quand même produit quantité d'oeuvres et installations sonores après avoir posé les jalons de l'ambient, avec Discreet Music (75) et Ambient#1 (78).
Or une pièce profondément hypnotique, qui porte parfaitement son nom, I Dormienti, se détache comme une de ses plus belles productions de la fin des années 90 (surpassant à mon sens Textures, Kite Stories ou White Cube). Editée sur son propre label, Opal, cette magistrale leçon d'ambient est restée confidentielle. Elle a été créée en 1999 pour accompagner l'installation de sculptures de Mimmo Paladino, à la South London Gallery. Pour ma part, j'avoue priser assez peu ces gisants de terracotta, qui apparaissent dans leur décor cendreux comme une reconstitution morbide des cadavres pétrifiés de Pompéï.
On l'aura compris, l'intérêt est surtout dans la musique, tout en motifs mystérieux, clairsemés, qui se réverbèrent dans une atmosphère cristalline et raréfiée. Cette impression de motifs clairsemés à différents niveaux provient de la démarche de Brian Eno, fortement inspirée par les calques de Photoshop, qu'il évoque dans son Journal (une année aux appendices gonflés - 1996). Pour l'installation de Paladino, il a choisi de distribuer sa musique sur 10 CD comportant chacun un ou plusieurs calques, un motif sonore de durée inégale, voire un "morceau" de silence. Les CD sont joués simultanément, en mode aléatoire, superposant ainsi les calques sonores et créant autour de l'installation un environnement auditif imprédictible et aux variations infinies.


"This music was made for an installation of sculptures by Mimmo Paladino at the Undercroft of the Roundhouse in Chalk Farm, London. Collectively the sculptures - about 30 reclining terracotta figures with about 20 attendant terracotta crocodiles - form a work called "I DORMIENTI" - "The Sleepers".
The elements of the music were distributed over 10 CDs (such that each CD carried just one layer of the music), and then played on 10 CD players positioned around the space. The CDs are of different lengths, and carry different numbers of tracks (some of which are silent tracks). Each player was set to "random shuffle" so that the exact overlay of elements at any given moment would not be predictable. The total playing time of such a piece (i.e. the time before it precisely repeats) is effectively infinite".

Quotation and rip from the blog Just Another Garden Password : olduvai

5 commentaires:

Martian Shaker a dit…

http://rapidshare.com/files/157045799/IDormienti.zip

Ulrich a dit…

Bonjour,

Le fichier compressé est protégé par un mot de passe. Quel est-il ?

Martian Shaker a dit…

Le mot de passe est : olduvai
Bonne écoute !

Ulrich Stakov a dit…

Merci !

bobbysu a dit…

thank you so much